Du chantage à trois millions d’euros

Image

du chantage à 3millions d'euros


Les deux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet ont été interpellés pour tentative de chantage contre du roi du Maroc Mohamed VI. Ils sont soupçonnés d’avoir demandé la coquette somme de trois millions d’euros pour ne pas publier un livre concernant le souverain chérifien et contenant des informations compromettantes. En 2012, les deux auteurs s’en prenaient déjà à Sa Majesté dans un livre intitulé Le Roi prédateur.

 

Un nouveau représentant pour la Minusca

Image

onanga anyanga


Succéder à Babacar Gaye à la tête de la Minusca, telle est la lourde mission assignée à Parfait Onanga-Anyanga. Le diplomate gabonais qui a pris ses fonctions le 21 août 2015 dit vouloir poursuivre « l’excellent travail » abattu par son prédécesseur. Le général Babacar Gaye a dû démissionner après les révélations d’accusations de viols et d’homicides perpétrés par des casques bleus.

 

Fifa : le dossier Platini

Image

platocheGrand favori pour la succession à la tête de la Fifa, Michel Platini voit son image entachée par la diffusion d’un dossier intitulé « Platini : un squelette dans le placard ». Ce  document dispatché dans plusieurs rédactions européennes par un membre de la Fifa dépeint le côté obscur du président de l’UEFA. La Fédération internationale de football va donc mener une enquête sur cette affaire, dont le président sortant, Sepp Blatter pourrait être à l’origine.

 

Gabon : les nouveaux héritiers d’Omar

Image

ali des bois



Ali Bongo veut donner sa part d’héritage léguée par son père Omar Bongo décédé en 2009. Une annonce faite le 17 août 2015, lors du discours du 55e anniversaire de l’indépendance du Gabon. Cette somme d’argent dont on ignore le montant servira à la création d’une fondation pour la jeunesse et l’éducation. Dans la même lancée, le président gabonais au nom des enfants d’Omar Bongo offre à l’Etat une propriété située en face du camp de Gaulle où sera fondée une université, et deux hôtels particuliers à Paris qui seront reconvertis en établissements diplomatique et culturel. Dans la rue comme sur les réseaux sociaux, les opinions divergent à la suite de ces annonces. Quand les uns trouvent cet acte louable, les autres voient là des promesses de plus qui ne seront jamais tenues et les plus radicaux parlent d’une restitution de ce qui revient de droit au peuple gabonais.


 

Minusca : Ban Ki-moon entre honte et consternation

Image

minusma


Honte et consternation sont les sentiments qui animent Ban Ki-moon le secrétaire général de l’ONU après les allégations faites par l’ONG Amnesty International sur les crimes commis par les casques bleus en République centrafricaine. Un nouvelle fois des soldats de la  Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) sont accusés de violences : assassinat d’un adolescent et de son père et viol d’une fillette de 12 ans. L’annonce par Ban Ki-moon  du limogeage Babacar Gaye  chef de la mission de l’ONU en Centrafrique au moment des faits en est la conséquence directe.

 

La réciprocité

Image

la réciprocité

Après la mise en garde à vue le 3 août du directeur de cabinet d’Ali Bongo pour corruption d’agent public étranger, le gouvernement gabonais a menacé d’appliquer le principe de la réciprocité. Interpellé le lundi matin à l’aéroport de Roissy, Maixent Accrombessi a été relâché le soir même, bénéficiant de l’immunité parlementaire.