Burkina Faso : l’heure des négociations

burkina sous nitro

Au Burkina Faso l’heure est aux négociations pour éviter l’affrontement entre l’armée loyaliste et les putschistes de la RSP. Les deux camps ont déjà trouvé un accord d’apaisement au palais du Mogho Naba la première autorité morale du pays. Cet accord stipule le recul des forces loyalistes à 50 km de Ouagadougou et le casernement de ceux de la RSP qui devront faire l’inventaire de leurs armes. Un peu plus tôt le général Diendéré, chef des putschistes, annonçait le retour à ses fonctions de Michel Kafando, le président de la transition renversé le 16 septembre. Pour cela six chefs d’Etat de la Cédéao sont attendus dans la capitale burkinabè pour sa réinstallation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*