Minusca : Ban Ki-moon entre honte et consternation

minusma


Honte et consternation sont les sentiments qui animent Ban Ki-moon le secrétaire général de l’ONU après les allégations faites par l’ONG Amnesty International sur les crimes commis par les casques bleus en République centrafricaine. Un nouvelle fois des soldats de la  Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) sont accusés de violences : assassinat d’un adolescent et de son père et viol d’une fillette de 12 ans. L’annonce par Ban Ki-moon  du limogeage Babacar Gaye  chef de la mission de l’ONU en Centrafrique au moment des faits en est la conséquence directe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*