Frères de larmes

frères de larmes

En l’espace d’un week-end la Turquie, le Cameroun et le Tchad ont été victimes d’attaques terroristes. Si les attentats au Tchad (43 morts) et au Cameroun (11 morts) portaient la signature du Boko Haram aussi appelé organisation Etat islamique en Afrique de l’Ouest, l’identification des auteurs de celui de Turquie (97 morts) fut incertaine. Les autorités d’Ankara ont d’abord cru avoir affaire à l’organisation Etat islamique, mais le groupe terroriste n’a pas revendiqué l’attaque. Les soupçons se sont alors orientés vers le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*